356, Marie-Victorin, Kingsey Falls, Qué819 363-2900 | Sans frais : 1 877 563-2900

Raymond Bouchard, de retour au théâtre d’été

Représailles prend l’affiche en juillet (déjà!) et c’est l’occasion de revoir Raymond Bouchard sur les planches d’un théâtre d’été. Ce rôle, il l’a accepté tout de suite en lisant le texte.

« Lorsque j’ai lu la pièce, je me suis dit qu’il fallait que je le fasse. J’ai ri d’un bout à l’autre. C’est une pièce vraiment intelligente, qui va vraiment plaire aux gens » – Raymond Bouchard, en entrevue à La Tribune, 9 avril 2016

Représailles est à l’affiche du 2 juillet au 20 août au Théâtre des Grands Chênes à Kingsey Falls.

Un texte de ÉRIC ASSOUS
Une adaptation de MICHEL TREMBLAY
Mise en scène ANDRÉ-MARIE COUDOU

Avec: Raymond Bouchard, Gabrielle Mathieu, Myriam Poirier, Sylvianne Rivest – Beauséjour, Jean-Bernard Hébert et Jean-Léon Rondeau

En savoir plus sur Raymond Bouchard

Raymond Bouchard est comédien depuis une cinquantaine d’années. Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, il enchaîne les rôles tant au théâtre et à la télévision qu’au cinéma : de l’Or et le papier à Tranches de vie, en passant par Scoop, Lance et compte, Bunker, Temps dur, Casino et Annie et ses hommes. Il tourne présentement la nouvelle série L’Imposteur. Le talent de Raymond Bouchard traverse les générations télévisuelles. Maintes fois récompensé, il a obtenu de nombreuses nominations et est récipiendaire de deux prix Gémeaux : celui de Meilleur acteur (1990) pour la série l’Or et le papier et celui du Meilleur acteur de soutien (2003) pour son rôle dans Annie et ses hommes.

Au cinéma, on l’a vu notamment dans La Florida, Ding et Dong le film, La Grande séduction, La Vie avec mon père, Nitro, Bluff , Funkytown, La Maison du pêcheur. Il a tourné outre-Atlantique avec les plus grands acteurs français. Pour sa brillante performance dans La Grande séduction, il fut nominé en 2005 pour le Génie et le Jutra du Meilleur acteur.

Au théâtre, il incarne de très nombreux personnages dont, au TNM, les célèbres Othello de Shakespeare, Sganarelle du Dom Juan de Molière et le Malade imaginaire, pour ne nommer que ceux-là. Il joue, au Rideau vert, entre autres, le George de Qui a peur de Virginia Woolf  et Puntila dans Puntila et son valet Matti. En 87-88, il reçoit le prix Gascon-Roux du TNM et obtient une nomination pour le Masque du Meilleur comédien pour la pièce 12 hommes en colère en 2001. En 2012, il crée le rôle-titre dans la dernière pièce de Michel Tremblay, L’Oratorio de Noel, à la Compagnie Jean Duceppe.

Catégorie: Divers

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *